Maroc : Comment les services de renseignement algériens essaient d’infiltrer et de radicaliser le mouvement antivax

Ce dimanche 31 octobre des milliers de manifestants sont sortis dans les principales villes du royaume chérifien afin de dénoncer la décision prise par le gouvernement Akhannouch d’imposer un pass vaccinal pour accéder aux administrations  publiques et privées et aux endroits fermés.

Ces manifestations ont fait suite à un appel lancé sur les réseaux sociaux par des pages et des collectifs dont la plupart sont « anonymes ». Plusieurs visages connus dans les réseaux sociaux marocains, notamment le journaliste d’investigation Reda Zaireg, ont constaté que l’un des principaux groupe antivax qui compte 127 000 membres, a connu l’intrusion ces dernières heures de multiples faux comptes.

Ces faux comptes récemment créés, algériens pour la plupart, appellent d’après un tweet de Reda Zaireg, à « rediriger les manifestations  contre la famille régnante ». Certains de ces bots, qui veulent se faire passer pour des comptes marocains, appellent carrément à  l’insurrection.

D’après un spécialiste, cela fait quelques semaines déjà qu’une suractivité a été constatée sur les réseaux sociaux marocains de la part de dizaines de pages et de centaines de comptes algériens. « Il est donc normal qu’ils infiltrent les mouvements sociaux qui démarrent sur le net », explique à Maghreb-intelligence ce même spécialiste.

L’autre phénomène relevé par les personnes intéressées est que les admins du principal groupe antivax « autorisent les publications radicales appelant à l’insurrection, mais ignorent tous les posts proclamant l’apaisement ». Certaines des publications ont été jusqu’à comparer les forces de l’ordre aux soldats de « Pharaon », le ministre de la Santé à « Ariel Sharon » et l’obligation du pass vaccinal  à une conspiration judéo-maçonnique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *