Mondial 2026 : le palais royal saoudien a-t-il lâché la candidature marocaine ?

On savait que les relations entre Rabat et Mohamed Ben Salmane, le nouvel homme fort de Riyad, étaient tièdes, mais de là à ce que cela se répercute négativement sur le dossier de candidature du royaume pour l’organisation de la Coupe du monde 2026, personne n’aurait jamais osé le penser. Pourtant, lors d’une interview accordée à un magazine saoudien par Turki Al Sheikh, président du conseil d’administration du comité général du sport saoudien, le sherpa et « ami intime » du prince héritier saoudien, a évité d’apporter son appui à Rabat. Pis encore. A une question sur qui, des dossiers nord-américain ou marocain, remportera le vote saoudien,Turki Al Sheikh a été on ne peut plus clair : « Le vote de l’Arabie Saoudite se fera uniquement en fonction des intérêts de Ryad ». Le conseiller au cabinet royal a ajouté, non sans malice, que « la fraternité a déjà perdu son pays et que pour l’Arabie Saoudite tout est désormais une question d’intérêts ». Une déclaration peu diplomatique et qui veut tout simplement dire que la voix de Riyad était loin d’être acquise au Maroc.

Il faut rappeler que Turki Al Sheikh est l’un des principaux conseillers du prince Mohamed Ben Salmane, sinon le plus important d’entre eux. Il fait partie de cette nouvelle génération de décideurs saoudiens complètement alignée sur le parti républicain américain et le président Donald Trump.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *