Nabil Arabi quasi-président d’Egypte

L’accord entre le Haut Conseil militaire, les frères musulmans et les forces politiques libérales est intervenu cette semaine. Nabil Arabi, ancien, ministre des Affaires étrangères et actuel secrétaire général de la Ligue Arabe, pourrait être le candidat consensuel pour briguer la présidence de l’Egypte. [onlypaid] D’après des sources diplomatiques au Caire, c’est sous l’impulsion de l’Arabie Saoudite, du Qatar et du Koweït que cet accord a été trouvé. Ces trois pays auraient promis une substantielle aide financière si Nabil Arabi venait à être élu à la tête de l’Etat égyptien. Cela dit, un seul obstacle demeure, mais ne devrait pas subsister trop longtemps selon les observateurs. Il s’agit de la position du parti fondamentaliste salafiste Al Nour. « Quand l’on sait qui sont les bailleurs de fonds d’Al Nour, le problème devrait être vite résolu », explique un journaliste égyptien qui fait allusion aux relations inextricables entre les salafistes égyptiens et les Wahhabites saoudiens. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *