Nabil Karoui libéré pour éviter le report du deuxième tour de la présidentielle

Le président de Qalb Tounes et candidat au second tour à la présidentielle été libéré mercredi dans l’après-midi. C’est la cour de cassation qui a autorisé la libération de Nabil Karoui, en acceptant la demande déposée par ses avocats. En effet, et contre toute attente, le mandat de dépôt à l’encontre de Nabil Karoui a été annulé sans renvoi de l’affaire devant la Chambre des mises en accusation. Ce qui veut dire clairement que ce jugement rendu est définitif.

Cette décision inattendue, puisque le patron de Qalb Tounes, parti arrivé en deuxième place des élections législatives de dimanche 6 décembre, est en prison depuis le 23 août dernier après une plainte déposée par l’ONG I Watch. Ni les recours de ses avocats ni les gesticulations de son parti et de ses amis politiques n’ont réussi à le faire libérer. Pis encore. Arrivé en deuxième position du premier tour de la présidentielle anticipée tenue le 15 septembre, son nouveau statut de challenger dans la plus importante élection du pays ne lui a été d’aucun secours. La Justice est restée sourde face à ses recours. Mais qu’est ce qui s’est passé pour que le magnat des médias et homme de communication retrouve la liberté ?

D’après des sources bien informées à Tunis, c’est sous la pression du palais de Carthage et des différents acteurs politiques que la Justice a décidé de bouger. Nabil Karoui a menacé de se retirer du deuxième tour du scrutin présidentiel et d’en demander le report. Ce qui allait plonger le pays dans une crise politique sans précédent. Nos sources confirment qu’Ennahda et Tahya Tounes ont jeté tout leur poids dans la bataille pour libérer Nabil Karoui. Bizarre ! Pas tant que ça, si on se réfère aux résultats des élections législatives et aux prévisions des instituts de sondage qui donnent Kaïss Saïed vainqueur avec une belle marge. le risque donc de voir Nabil Karoui accéder à la présidence est minime.

Il faut dire que le professeur de droit constitutionnel, qui a été indéniablement la surprise du premier tour, bénéficiera des reports de voix des islamistes d’Ennahda et de certains partis de centre-gauche. En outre, le président de Qalb Tounes n’aura que trois jours pour essayer de rattraper son retard. Un pari difficile voire impossible à réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *