Nadia Okacha : La Nouvelle régente de Carthage victime d’une « vaccination clandestine » ?

Selon une source digne de foi à l’hôpital militaire de Tunis, l’hospitalisation de Nadia Oukacha, directrice du cabinet du président de la république Tunisienne Kaïs Saïed n’aurait aucun lien avec un quelconque empoisonnement comme le fait croire un communiqué de la présidence publié le 27 janvier 2021, où les services de la présidence indiquent avoir reçu une lettre contenant une poudre suspecte, a indiqué une source de la présidence de la République.

D’après notre source, Nada Oukacha avait les symptômes d’une grippe aiguë, fatigue, forte fièvre et courbatures.Une fois que les analyses biologiques étaient entre les mains des médecins et en l’absence de toute trace suspecte d’agents pathogènes, et devant l’instance des médecins pour en savoir plus elle a reconnu avoir reçu une injection pour soulager ses « douleurs » et qu’elle n’avait pas connaissance de la nature exacte de la substance.

Notre source affirme qu’« Elle souffrait d’effets secondaires assez sévères suite à une injection subie la veille de son hospitalisation ». Elle aurait également refusé de révéler le nom du médecin et de son affectation.

Des indiscrétions parlent avec insistance d’une compagne de vaccination anti Covid-19 qui profiterait depuis un certain temps à un cercle très restreint dans l’entourage du Président tunisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *