Le prince Al-Walid Bin Abdallah victime d’une purge sans précédent en Arabie Saoudite

Onze princes, quatre ministres et près d’une quarantaine d’hommes d’affaires et d’anciens hauts-responsables saoudiens ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche, annonce la chaîne d’information al-Arabiya. Des arrestations décidées par un comité de lutte contre la corruption que préside le prince héritier Mohammed Bin Salman et créé par décret quelques heures plus tôt. Dans le même temps, le roi Salman a relevé de ses fonctions le ministre de la Garde nationale, le prince Mitaeb, fils de l’ancien roi Abdallah, ainsi que le patron de la Marine nationale et le ministre de l’Economie, Adel Fakieh, toujours selon la chaîne de télévision saoudienne.

Parmi la cinquantaine de hauts-dignitaires arrêtés au cours de la nuit et qui font l’objet d’une enquête de la part de l’agence anti-corruption, figureraient le prince milliardaire Al-Walid ben Talal, notamment propriétaire du palace parisien l’hôtel George V, ainsi que Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *