Sahara Occidental : la bataille des Phosphates bat son plein

Mauvaises nouvelles pour Rabat. Alors que le Maroc semblait à son avantage ces derniers mois dans le conflit l’opposant au mouvement indépendantiste sahraoui


du Front Polisario, les vents commencent à souffler dans le sens contraire aux intérêts du royaume chérifien, sur le terrain des phosphates. The Mosaic Company, une entreprise américaine basée au Minnesota spécialisée dans les fertilisants, a ainsi annoncé qu’elle suspendait ses importations de phosphates issus du Sahara, sans préciser si elle allait stopper ses importations de roches issues d’autres parties du Maroc. L’activisme de l’ONG pro Polisario norvégienne Western Sahara Resource Watch (WSRW)-vraisemblablement financée en grande partie par Alger-commence donc à porter ses premiers fruits. Alors que les cours des phosphates s’envolent et que le Maroc voit le solde de sa balance commerciale s’améliorer grâce à l’argent engrangée par la vente des Phosphates, le Polisario réussit un grand coup en utilisant cette ONG au lieu de ses relais habituels. Western Sahara Resource Watch met la pression sur des pays comme les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Espagne afin qu’ils arrêtent les « phosphates controversés constituant un soutien à l’occupation illégale du Sahara Occidental ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *