Sarkozy out pour 2012 à cause du foot ?

Des dirigeants de la droite française se sont réunis le jour du retour de la délégation française d’Afrique du Sud autour d’un «dîner de crise».


Effarés par le comportement du président de la république Nicolas Sarkozy qui, au milieu d’une crise sociale sans précédent, choisit de recevoir Thierry Henry au lieu de dialoguer avec les syndicats, qui ont mobilisé plus de 2 millions de manifestants contre le plan de réforme des retraites. « Sarkozy préfère parler à un joueur qui touche 15 millions d’euros par an au lieu de plancher sur le sort des ouvriers qui triment pour 15 mille euros », a fulminé un des ténors de la droite parisienne, peu suspecté d’accointances avec les anti-sarkozystes.
Plusieurs intervenants, lors de cette soirée, ont affirmé que l’audience accordée par Sarkozy à Henry a été la bourde de trop. Elle a démontré que le président s’est irrémédiablement coupé de l’opinion publique française. Déjà très mal dans les sondages « super Sarko » aurait atteint un seuil d’impopularité historique, d’après des sondages pas encore publiés effectués au lendemain de l’élimination de l’équipe de France. La droite est aujourd’hui persuadée qu’avec Nicolas Sarkozy, elle ira droit dans le mur aux présidentielles de 2012. Il s’agit donc de préparer rapidement un « poulain » qui pourrait remplacer au pied levé Sarkozy et donner la réplique au très populaire Dominique Strauss-Kahn, qui triomphe dans tous les sondages. 
«Il ne faut pas que l’UMP commette la même erreur que la Fédération Française de Football (FFF) qui a maintenu, en dépit du bon sens, Raymond Domenech dans ses fonctions. Si l’UMP doit changer de candidat pour gagner, elle ne doit surtout pas hésiter. Il y va de la survie de la droite», a conclu un député UMP qui avait fortement soutenu Sarkozy aux précédentes échéances électorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *