Soupçonné d’être le bras médiatique d’Ennahda, le bureau Al Jazeera fermé à Tunis

L’ambiance est tendue en Tunisie, où le président de la République Kaïs Saïed a décidé de geler les activités du Parlement et de démettre le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, de ses fonctions, conformément à sa propre lecture de l’article 80 de la Constitution.

Depuis, tous les yeux sont rivés sur le Bardo et la Kasbah et la course acharnée à l’information des médias internationaux s’est vite transformée en campagne de désinformation et d’influence.

Après n’avoir diffusé que des positions hostiles à la démarche de Kaïs Saïed, la chaîne qatarie Al Jazeera a révélé une nouvelle fatwa à la carte de l’Union des savants musulmans.

Selon un texte très controversé, l’Union des savants musulmans a fait savoir que « les atteintes au contrat social du peuple tunisien” est “haram” dans l’optique d’invalider “un coup d’État”.

La couleur est, ainsi, annoncée et la riposte de Carthage à la chaîne qatarie ne s’est pas faite attendre. Al Jazeera – la branche médiatique des Frères musulmans – s’est vue interdire toute activité en Tunisie, après la fermeture de ses locaux, suite à l’intervention musclée des forces de l’ordre.

Par sa ligne éditoriale très contestée, la télévision qatarie a raté un important rendez-vous avec l’Histoire. Elle omet de pourfendre les abus excessifs des islamistes au pouvoir et se contente de défendre les positions obscurantistes et mercantiles de ses protégés pour raviver les tensions en Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *