La Tunisie se désindustrialise à vitesse grand V

Plusieurs équipementiers internationaux installés en Tunisie cherchent depuis plusieurs mois des cieux plus cléments pour leurs activités. L’instabilité politique et les grèves à répétition dans le pays pèsent en effet lourdement sur le moral de ces entreprises, dont beaucoup sont installées depuis près d’une vingtaine d’années. Delphi et Leoni songent par exemple sérieusement à réduire leur présence au pays du jasmin pour se replier vers le Maroc, où l’installation de deux usines automobiles par Renault-Nissan et PSA créent un écosystème favorable. Pour contrer ces velléités de départs, les autorités de Tunis multiplient les initiatives pour convaincre ces multinationales de ne pas quitter le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *