Un gouvernement dominé par Ennahda

Alors que les Tunisiens attendent depuis une quarantaine de jours l’installation d’un nouveau gouvernement, les partis politiques continuent leurs tractations afin de se partager les portefeuilles ministériels. Le parti islamiste Ennahda, large vainqueur aux élections de l’Assemblée constituante, s’est montré intraitable sur la répartition des postes. A Moncef Marzouki qui voulait que son parti, le CPR prenne le ministère des Affaires étrangères, Hamadi Jebali a opposé une fin de non recevoir. [onlypaid] C’est le gendre de Rached Ghanouchi qui devrait occuper ce poste stratégique. La bataille continue de faire rage autour de certains départements comme ceux de l’Enseignement, l’Intérieur,la Justiceoula Culture. D’autre part, Hamadi Jebali a fait savoir à ses alliés que le ministère de l’Intérieur et celui dela Justicereviendraient à Ennahda. Le CPR du président Moncef Marzouki aura lui le ministère dela Réformeadministrative en la personne de Mohamed Abbou, figure très populaire du parti. Pour sa part, Ettakatol va enfin de compte hériter du ministère des Finances. Si le nom du titulaire de ce poste n’est pas encore connu, il se murmure qu’il pourrait s’agir d’un technocrate proche de ce parti. [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *