Algérie. Le général Ahmed Gaïd Salah livre ses « petites guerres » contre la France

Entre le nouvel homme fort de l’Algérie et la France rien ne va plus. Le généralissime Gaïd Salah, au pouvoir à Alger depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, ne porte pas vraiment Paris dans son cœur. Et cette dernière le lui rend apparemment bien. Selon des sources bien informées à Alger, le chef de l’état-major de l’ANP est convaincu que la France fait tout pour le « détrôner » de son poste et mettre ses hommes aux principaux leviers du pouvoir algérien.

Et pour envoyer des messages clairs à Paris, Gaïd Salah s’est empressé à ordonner à la wilaya d’Alger d’annuler l’accord tripartite avec la région Ile-de-France et les ateliers Jean Nouvel pour la réhabilitation de la casbah d’Alger, classée depuis 1992 par l’Unesco patrimoine mondial de l’humanité. Et pour signifier sa mauvaise humeur aux autorités françaises, le projet de rénovation de la casbah d’Alger à « des experts cubains » qui jouissent, d’après la presse algérienne, d’une longue expertise dans le domaine. Il faut rappeler que la signature de l’accord tripartie avec la France avait fait, en décembre 2018, l’objet d’un grand tapage médiatique.

Autre pique lancée par le vice-ministre de la Défense à la France, serait la convocation prochaine, par la brigade de recherche de la gendarmerie de Bab Jedid, de l’ancien ministre algérien de l’Industrie et des Mines Abdeslam Boucouareb. En s’en prenant à un homme politique très proche de la France et notamment d’Emmanuel Macron, le patron de l’armée voudrait faire comprendre aux autorités françaises que c’est lui qui fait désormais la pluie et le beau temps en Algérie. Et si l’on croit certaines informations qui circulent à Alger, le général Gaïd Salah ne compte pas s’arrêter là et pourrait lancer une grande opération contre les « intérêts français » dans son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.