Maroc. Les « brigades électroniques » du PJD reprennent leur guerre contre Akhannouch

Les « milices électroniques » du PJD, ces milliers d’usagers des réseaux sociaux affiliés au parti islamiste, reprennent du service. Ils s’attaquent à nouveau à leur cible de prédilection, à savoir le président du RNI et ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch. Depuis deux jours, une large campagne est orchestrée sur les réseaux, Facebook essentiellement, pour le boycott des produits Afriquia (groupe Akwa, propriété de Akhannouch), de la Centrale laitière et de l’eau en bouteille Sidi Ali du groupe Holmarcom de Miriem Bensaleh Chaqroun.

Derrière un souci affiché de défendre le pouvoir d’achat des Marocains, se cache une « sale guerre » politique menée contre Aziz Akhannouch en premier lieu. « Ceux qui mènent cette nouvelle campagne sont les mêmes que ceux qui défendaient un troisième mandat pour Benkirane », explique un bon connaisseur des réseaux sociaux au Maroc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.