2M, le Parlement et des casernes de gendarmerie dans la ligne de mire de Daesh

Alors qu’un nouveau coup de filet du Bureau central  des investigations judiciaires, BCJI, vient de mettre hors d’état de nuire six autres individus de la cellule déjà démantelée le 14 octobre à Fès, l’hebdomadaire français Jeune Afrique  vient de faire des révélations surprenantes sur cette cellule terroriste. D’après le magazine parisien qui a eu accès à des documents des enquêteurs, les 17 membres de la cellule étaient téléguidés depuis la Libye où s’active une branche de Daesh. Les terroristes appréhendés par les services d’Abdellatif Hammouchi voulaient réussir un véritable feu d’artifice macabre. Dans leur ligne de mire, figuraient la chaîne de télévision 2M, le siège du parlement et certaines casernes de la gendarmerie royale. Les terroristes n’avaient pas omis le côté médiatique, puisqu’ils voulaient également procéder à l’enlèvement et à la décapitation filmée de certaines personnalités en vue de l’Etat. Les cerveaux de la cellule avaient aussi repérés et identifiés des lieux de repli dans les reliefs du Moyen-Atlas et du Rif. C’est donc un dangereux et funeste projet terroriste que les hommes d’Abdellatif Hammouchi ont déjoué. D’ailleurs, la DGST porte depuis déjà quelques années une attention toute particulière à la Libye qui est considérée comme la principale source de menace terroriste pour le Maroc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *