A Beyrouth, le Mossad ne visait pas Ahmadinejad

C’est à la dernière minute que les services de sécurité du Hezbollah -parti chiite libanais- ont décidé de changer le programme du grand meeting du président iranien Ahmadinejad

organisé dans le stade Al- Raya dans la banlieue-sud de Beyrouth. En effet, au lieu d’intervenir directement du haut de la tribune de ce meeting, le secrétaire général du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah, est apparu à travers un énorme écran pour prononcer son discours. Par contre, le chef de l’Etat iranien, qui a parlé pendant environ une heure et demie, a refusé l’utilisation des vitres blindées. Une manière de défier les Israéliens. L’apparition de Hassan Nasrallah via des images satellite a ses raisons. En effet, les services du mouvement de la résistance islamique, ont arrêté, quelques heures avant le meeting, un groupe de 6 personnes dont 2 palestiniens et 4 chiites libanais. Les six qui travaillaient pour le Mossad israélien, ont réussi à s’infiltrer sur les lieux du meeting quarante huit heures avant le début de l’événement. Ils avaient pu louer, trois semaines avant, deux appartements meublés qui donnaient sur le stade Al Raya, avec vue sur les premiers rangs. En relation avec l’Iran, le Mossad livre une guerre totale à la république islamiste. Ces derniers jours, une explosion a secoué le site de Khorramabad tenue par la brigade Al Hadid relevant des Pasdarans. Il s’agit d’une base de lancement des missiles Shahab-3 située dans l’ouest de l’Iran. Le gouvernement d’Ahmadinejad n’a pas nié cette information en concédant la thèse de l’accident qui a fait 18 morts.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *