Kadhafi : « l’argent c’est moi »

Le chef d’Etat libyen, le colonel Mouammar Kadhafi vient d’interdire à tous les responsables financiers du pays de se prononcer sur les prochaines privatisations ainsi que sur les intentions d’acquisition par l’Etat libyen de biens à l’étranger.

Lors d’une réunion présidée par le guide de la révolution lui-même, juste après son retour de Rome et qui a rassemblé tous les PDG et les DG des Fonds d’investissements tels que la LIA (Libyan Investment Authority), la LAFICO, la Banque centrale, le guide libyen a fait comprendre à tout le monde que désormais, c’était lui qui gèrerait au quotidien les finances du pays et qui donnerait les tendances à suivre.
Ce rappel à l’ordre est intervenu après que les Comités révolutionnaires aient transmis au guide de la révolution un rapport détaillé, d’après lequel des responsables au niveau des Fonds d’investissements, de la Banque centrale, et même de la NOC (National Oil Corporation), auraient éventé des informations confidentielles sur les actions qu’allaient mener la Qiyada en Libye en ce qui concerne les investissements à l’étranger et les éventuelles prises de participation dans certains groupes européens, surtout italiens. Mouammar Kadhafi a été surpris par le degré de précision des informations données par le premier ministre italien, Sylvio Berlusconi, dans ce sens. Ce qui est venu étayer le rapport transmis par les Comités révolutionnaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *