Algérie : les Bouteflika ont-ils essayé de piéger le général Ahmed Gaïd Salah avec l’aide d’Abderrazak Makri ?

Jamais la situation n’aura été aussi ambiguë en Algérie que depuis quelques mois. Les derniers rebondissements autour des déclarations du patron des islamistes du MSP ont donné lieu à plusieurs lectures auprès des diplomates en poste à Alger.  L’une d’entre elles semble particulièrement remporter leurs faveurs, suggérant une transition politique pilotée par l’armée nationale, via Abderrazak Makri, président du Mouvement de la Société pour la Paix, qui aurait agi en concertation avec le clan présidentiel. Pour quelles raisons ? Selon de bons connaisseurs de la vie politique algérienne, Saïd Bouteflika, dont les relations sont notoirement fraiches avec le général Ahmed Gaïd Salah, voulait se débarrasser de l’omnipotent chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale, en poste depuis 14 ans.

Le clan présidentiel cornaqué par le frère cadet d’Abdelaziz Bouteflika aurait donc voulu réussir un joli strike : faire tomber trois gros képis comme des quilles. Si les deux premières quilles-le général Abdelghani Hamel et le général Menad Nouba-  se sont vites effondrées, la troisième en la personne du général Ahmed Gaïd Salah est restée solidement debout. Ayant flairé le traquenard, le chef d’état-major de l’ANP a rapidement réagi en prenant l’opinion publique à témoin, à la télévision publique, balayant d’un revers de main toute intervention de l’armée dans l’agenda politique. Il s’est empressé par la même occasion de réitérer son allégeance et sa fidélité au président de la République. « Le vieux général est sur ses gardes. Il sait que Saïd Bouteflika veut son départ et fait tout pour retarder cette échéance qui est pourtant inscrite dans le temps en raison de son âge avancé-78 ans-», affirme un homme du sérail.

En attendant, deux institutions piliers du système Bouteflika, viennent de changer de titulaires. La DGSN et la gendarmerie passent sous la coupe de nouveaux arrivants qui en 2019 n’auront d’autres choix que de soutenir Abdelaziz Bouteflika, ou à défaut, celui qui sera choisi par lui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mehaba 13:20 - juillet 27, 2018

    Pourquoi les vrais algeriens ne prennent pas les commande du pays en main pourquoi les arabos marocains decide ?????????

    1. Touali 09:36 - juillet 28, 2018

      Nïf.cest la faute du peuple algériens une révolution qu’il faut il faut pas avoir peur il ont maîtrisé tous les postes clef ont 1990 il ont créé la peuront assassinent les gens ils ont créé le paradent Bouteflika a tout gagné malgre la faillite du pays bonne courtage à vous

  2. Benmhidi 16:46 - juillet 27, 2018

    Vous croyez ça !
    C’est gaid Salah qui fait le ménage ,il a derrière lui toutes les régions militaires.

    1. kamel 18:42 - juillet 27, 2018

      Tres bien dit on joue pas avec echibanni

    2. Hamri 19:35 - juillet 31, 2018

      Les souries ne joueront jamais plus avec le grand lion 🦁
      Bravo MR Gaid Salah tel que son nom l indique
      Gaid c est jaïd très bien et Salah c est propre c est pur
      Donc c est normal il connaît toutes les astuces et il pourra faire quelque chose de très bien en Algérie c est l un des Héros des 22 fondateurs de la révolution
      Félicitation que dieu vous bénisse et vous protège des ces Hypocritques mystérieux Incha Allah

  3. Karaallal 17:07 - juillet 27, 2018

    Si l’Algérie et arriver à ce point,ce n’est que la poudre aux yeux,Un scénario bien ficelé,le dindon de la farce n’est que le peuple, je ne croit plus au élections C’est fini il faudrait une révolution,les élections transcrit par les puissances ce n’est qu’une illusions car il détiennent les tenant et les aboutissants, dommage les hommes jeunes d’avant n’existe plus alors en mourra en silence comme les brebis dans un poulailler.

  4. Sid ali Belmellat 17:25 - juillet 27, 2018

    JE suis un algérien amazigh kabyle j aime bien mon pays c est bien l algerie que amirouche Et s’il hawasse moustafa ben boulaid didouche mourad crime abanne c est un pays des martyrs il ne faut pas toucher au géniral gaide salah le seul amazigh qui peut combattre les virus terouristes les ainemis de l algerie. Se n Est pas les autres qui décide. L état algerie qui cherche la négociation avec les terouristes normalement ON ne donne aucune parole ni d’importance aux intégristes l algerie amazigh unies musulmans.je suis fier de mon edantite amazighs et de mon histoire qui Est bien construit par les amazighs et non pas par les ennemis terouristes où les trafiquants où les séparatistes. ON a défendu nôtre pays combattu les ennemis terouristes. ON Est musulmans amazigh et non pas des salafistes intégristes terroristes. Et la religions c est un choix et non pas une obligation algerie L aique.

    1. Abdelaziz 09:49 - juillet 28, 2018

      l’Algérie n’est pas un pays laïque… où t’as trouvé ça…. l’Algérie est en faillite économique et sociale.. rien ne marche avec les généraux

  5. Sibilis 23:59 - juillet 27, 2018

    Parce les algériens sont incapables de diriger leur pays. Alors ils ont fait appel aux Marocains.

    1. Hamri 19:46 - juillet 31, 2018

      Qui vous a dit çà ? Vous dites des choses fausses que les autres vont les croire à travers de ces message inventés
      Notre pays est bien seul notre président est malade que le vide a laisser le choix aux autres de manipuler nos ressources à leurs biens
      Mais l Algérie a des hommes forts occultés qui travaillent pour l Algérie
      Je vous dis une chose avec tous mes respect
      Il mange de la viande fraîche mais il chie de la laine avec une constipation atroce et difficile
      Tant tôt que MR Gaid Salah exige que Dieu plonge sa vie tantôt l Algérie est en BONNE SANTE

      1. Hamri 19:47 - juillet 31, 2018

        Tantôt MR Gaid Salah exige tantôt l Algérie est en BONNE SANTE

  6. Sara 00:04 - juillet 28, 2018

    Le jour où il y aura un algérien capable de diriger son pays (pas le ruiner),il pleuvra des chèvres.

  7. H.m 09:36 - juillet 28, 2018

    Les chiens se mordent la queu l’un a l’autre pour se partager le maguot. Quant est-ce que les elections ont étés libre en afrique. En algerie l’armée fait tout. Au maroc le roi en tunisie la presidence. Sous couvert des faux elections. point final.

  8. Norhane sabri 14:24 - août 2, 2018

    Article bidon….du n’importe quoi !!!

  9. omar abdelmalek 18:29 - août 4, 2018

    la schizophrénie est féconde