Exclusif. Pourquoi le Maroc a refusé de se joindre au boycott du Qatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. محمد 11:18 - juillet 5, 2017

    Ce n’est point un bouycot puisque le minuscule Émirat à ses aéroports et ports fonctionnels:les quatre pays devant les agissements en continue contre le sécurité de ses pairs et voisins prouvés et même admis officiellement par leur ministre des AE et plus grave son alignement sur l’ennemi perse au point de leur offrir sa sauvrainté aussi permettre leur installation militaire de même que pour les nouveaux Ottomans dans Qatar font q les pays qui ont rompu avec le micro Etat l’ont fait à juste titre et conformément à leur souveraineté et au dernier sommet de RIAD. Notre intérêt stratégique est avec les 4pays qq soit volume investissement qatari au Maroc.

  2. محمد 09:47 - juillet 15, 2017

    Tout ce qui a été rapporté par l’article sur un imaginaire froid entre les quatre pays qui ont mis fin à leurs rapports diplomatiques et socio-économiques avec le Qatar qui n’est point du boycott comme l’affirme faussement l’auteur de l’article en oubliant que les aéroports et ports du micro Émirat de seulement 12 Milles Km² et à peine 2 Millions d’habitants dont 85 % d’étrangers. Les décisions prises par les quatre pays l’ont fait en toute souveraineté pour défendre leur sécurité pour amener Qatar à respecter sa signature avec ces Etats de 2013 et 2014 aussi les résolution du dernier sommet USA Pays arabo-musulman de Riad et parce que les dirigeants du Qatar les ont ciblés et continuent de le faire par les groupes armés de leur soutien, par leur média de propagande et par les réseaux sociaux qui déversent en continu un déluge de mensonges et de désinformation par procuration : le nombre des émetteurs identifiés dans le cas de l’Arabie Saoudite est de 23 Milles. De plus le micro Etat a mobilisé sa fortune colossale dans la promotion du chaos au Moyen- Extrême orient et en Afrique. Tous les documents rendus publics ou secrets fuités des quatre pays et de 3 puissances Occidentales prouvent que Qatar est lourdement impliqué dans les financements cités et les soutiens par toutes les formes de l’extrémisme et le fanatisme religieux, un de leur haut responsable l’a même reconnu dans sa récente conférence de presse. Comme le refus de Qatar de cesser ses soutiens aussi de chercher à déstabiliser les pays voisins pire s’aligner sur les ennemis des pays arabes et céder ce qui lui reste de souveraineté à savoir les expansionnistes perses et les révélateurs éveillés de restaurer, sous une nouvelle forme, l’ex Homme malade des années 20 : l’empire Ottoman dont la résurrection impossible fut à la base de la création des frères musulmans en 1928 par feu l’instituteur H. Albana groupe qui au vue des soutiens de ces deux Etats sont aux commandes du pouvoir politique et idéologique au Qatar et en Turquie.