Lafarge se porte bien en Algérie

Alors qu’en France le groupe Lafarge est l’objet d’une enquête judiciaire à propos de ses relations avec des groupes armés affiliés à Daech en Syrie, l’entreprise vit une véritable lune de miel et engrange des bénéfices record en Algérie.
Le groupe Lafarge-Holcim Algérie commencera a exporter du ciment gris et du clinker au cours du premier trimestre 2018 vers des pays de l’Afrique de l’Ouest, selon le directeur des relations publiques de l’entreprise, Serge Dubois.
 « LAlgérie connaitra un excédent de dix millions de tonnes de ciment par an à l’horizon 2020. Il y a un consensus autour de ce chiffre, et compte tenu des capacités en cours de réalisation, on se prépare déjà à exporter nos excédents », a précisé ce haut responsable, expliquant que son groupe envisage, dans une première phase d’exporter 50.000 tonnes de ciment dès le premier trimestre 2018 vers les pays de l’Afrique de l’Ouest.
 S’agissant du choix de l’Afrique de l’Ouest, le responsable a expliqué que Lafarge-Holcim dispose d’une structure dédiée au commerce international, Lafarge-Holmium Trainding, qui détient 50% des échanges du ciment circulant autour de la Méditerranée et l’Afrique de l’Ouest, « ce qui va nous permettre de trouver des débouchés aux produits algériens ».
 Selon le directeur des partenariats du groupe Lafarge-Holcim  Algérie, Hedi Rafaî, le marché ouest-africain est déficitaire et constitue une « bonne opportunité » pour exporter les produits algériens.
 « L’Afrique de l’Ouest importe actuellement quelques 21 millions de tonnes de ciment par an. C’est un marché à très forte croissance vu sa grande démographie, l’immigration de la population vers les centres urbains, le manque de calcaire, la matière première pour le ciment, et de l’énergie chez les pays de la région. L’Algérie peut donc prendre sa part de dans ce marché », a-t-il déclaré.
 Pour se préparer à ce genre d’opération, M. Rafaî a souligné que « des contacts étaient lancés depuis six mois avec le ministère des Transports et les institutions portuaires pour préparer les quais, les aires de stockage et les moyens de manutention, afin de dégager des plateformes au niveau des ports ».
 Si la production nationale de ciment en Algérie est encore dominée par le secteur public, notamment par le Groupe industriel des ciments d`Algérie (Gica) qui produit plus de 11,5 millions de tonnes par an, représentant 65% de la production nationale globale, Lafarge domine largement le reste (35%) de la production. Et les autorités lui offrent toutes les facilités fiscales et parafiscales pour renforcer son leadership.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *