L’arrestation pendant 3 heures de l’épouse de l’ex président Ould Abdelaziz sonne-t-elle la fin de son impunité ?

C’est un véritable coup de tonnerre sous le ciel clair de Nouakchott. Dans la nuit du lundi à mardi, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de Mariem Mint Ahmed dite Tekber, qui n’est autre que l’ex première dame du pays. L’épouse de l’ancien président Ould Abdelziz a été arrêtée par des éléments de la sécurité le lundi à 22 heures et relâchée le mardi à 1 heure du matin. 3 longues heures pour celle qui a été pendant 10 longues années habituée aux pompes et aux ors de la république.

S’agit-il d’une erreur des forces de l’ordre ou d’un acte délibérément politique ? D’après la presse proche du pouvoir, Mariem Mint Ahmed a été interpellée après son refus de se conformer au respect du couvre-feu nocturne. Selon les mêmes médias, c’est la deuxième fois que l’ex première dame est interpelée pour avoir violé le couvre-feu. Une explication peu convaincante, vu que les anciens présidents et les membres de leurs familles sont généralement bénéficient de la « protection rapprochée » des forces de sécurité.

Pour des diplomates occidentaux en poste à Nouakchott, cet épisode risque d’envenimer des relations déjà exécrables entre Ould Ghazouani et Ould Abdelaziz. « Si l’ancien président tente de laver cet affront il commettra certainement un faux pas. C’est qu’attendent ceux qui poussent l’actuel président à le traduire devant la justice pour les malversations constatées lors de ces mandats à la tête de l’Etat », explique un homme politique mauritanien qui connait depuis de longues années les deux hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Enqueteur 23:44 - juin 3, 2020

    Cf chanson de Baaziz.