Le TGV marocain ne soigne pas la dépression de Sarko

L’état de Nicolas Sarkozy inquiète ses amis les plus fidèles. Alors que la Sarkozye est balayée par les scandales financiers et que les hommes du président tombent les uns après les autres, Nicolas Sarkozy ne semble plus intéressé que par la grossesse de sa femme. « On dirait qu’il est coupé de la réalité. [onlypaid] Pour lui seuls l’avancement de la grossesse de Carla Bruni et l’état de santé de l’économie mondiale méritent qu’il s’y intéresse », constate un journaliste français, proche de l’UMP.

Plusieurs observateurs ont détecté une sorte de « dépression » chez Sarkozy. Lors de son voyage à Tanger, le 29 septembre, pour lancer en grande pompe le projet de TGV marocain, le président français était moins « ardent » que d’habitude. Alors que dans pareilles circonstances, Sarkozy paradait et était à la limite de l’arrogance, beaucoup l’ont trouvé étiolé et un peu éteint. C’est plus qu’un changement de posture décidé par ses communicants, explique un connaisseur du président, « Nicolas Sarkozy doute de lui et de ses chances à remporter les prochaines présidentielles ».

D’ailleurs, même ceux qui étaient du voyage en Libye se sont posés la question : Sarkozy briguera-t-il sa succession ? Valeur aujourd’hui, rien n’est tranché. A ses proches, il dit que rien n’a changé, mais l’arrivée d’un enfant dans le foyer des Sarkozy-Bruni pourrait radicalement modifier la donne. Dans quel sens ? Cela dépendra de la tournure de l’affaire Karachi, se hasarde un commentateur sur la place de Paris.  [/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *