coopération militaire : l’Espagne piégée par la Grande-Bretagne

Le royaume d’Espagne a fermé, dans un geste inamical, son espace aérien aux entraînements des avions de chasse de la Royal Air Force.

Les britanniques qui disposent d’une base militaire à Gibraltar, ont demandé à l’Espagne, dans le cadre d’un exercice routinier impliquant six Tornado F3, de pouvoir utiliser son espace aérien. Refus catégorique des Espagnols qui sont pourtant militairement liés à la Grande-Bretagne par le traité de l’OTAN. Ce geste de mauvaise humeur espagnol n’a pas eu de répercussions notables sur la conduite de cet exercice militaire, puisque le Maroc dans le cadre de ses relations amicales avec les Anglais, leur a permis d’utiliser son espace aérien.
Par ce geste, l’Espagne démontre encore une fois une grande inconséquence. Il y a quelques jours, des hélicoptères militaires espagnols ont survolé l’espace aérien marocain au niveau de Al Hoceima sans que cela ne déclenche une quelconque réplique marocaine. D’après des militaires anglais, il est très courant que les espaces aériens de pays se partageant des couloirs aériens étroits soient de temps en temps survolés par les uns et les autres, sans que cela ne soit sujet à une quelconque polémique. La réaction espagnole serait-elle alors à mettre sur le compte de son impuissance à récupérer le rocher de Gibraltar, propriété anglaise depuis 1713.     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *