Maroc-exclusif : le sondage interdit

Deux instituts français, Le Think Tank « Institut Thomas More » et « Tendances Institut »  ont dévoilé les résultats d’une vaste enquête d’opinion sur Internet menée en prévision des élections législatives marocaines. Les deux institutions, selon nos informations, auraient des chiffres assez précis sur les résultats du scrutin de vendredi, mais se seraient abstenus de es dévoiler, afin de ne pas circonvenir à la règle –inique- édictée par le ministère de l’intérieur. [onlypaid]  Depuis l’annonce de la sortie de leurs résultats, les deux instituts sont harcelés au téléphone par les états-majors des partis politiques afin de se procurer les précieux chiffres. A leur grand dam, tous se seraient vus opposer une fin de non recevoir de la part des experts français, qui souhaitent « rester dans le cadre de la légalité marocaine ». Néanmoins, selon des fuites issues de sources ayant pu consulter l’intégralité des documents, le champ politique marocain resterait « très fragmenté » à la veille du scrutin, et aucun leadership ne se dégagerait, la pôle position étant occupée par deux formations qui se placeraient « au coude à coude ». Toujours selon ces sources l’électorat marocain est  caractérisé par sa « très forte volatilité », ce qui rendu très difficile  les travaux de l’enquête. Autre surprise, le taux de participation, serait « légitimement en hausse » par rapport aux élections précédentes.
D’inspiration libérale, L’Institut Thomas More publie chaque année un très attendu baromètre des réformes de Nicolas Sarkozy, ainsi qu’une analyse sur les dépenses des collectivités locales françaises. Quand à Tendances Institut, c’est une institution spécialisée dans l’analyse qualitative de l’Internet qui compte parmi ses clients plusieurs multinationales.[/onlypaid]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *