Pourquoi les pays du Maghreb ont-ils tourné le dos au prince Mohammed Ben Salmane  

Entre Riyad et les principales capitales du Maghreb rien ne va plus. Les relations entre l’Arabie Saoudite d’un côté et le Maroc, l’Algérie et la Tunisie de l’autre n’ont jamais été aussi mauvaises que depuis la nomination de MBS comme prince héritier. L’homme fort de Riyad ne semblait pas prêter attention aux liens d’amitié séculaires qui ont toujours lié le royaume wahhabite au Maghreb. Des sources bien informées à Rabat ne cachent pas l’exaspération des autorités marocaines face au style abrupt de MBS. Même tonalité à Alger et à Tunis. Un ancien ministre algérien, qui était très proche du prince Mohamed Ben Nayef du temps où celui-ci venait organiser des parties de chasses dans le désert algérien, confie à Maghreb Intelligence que la manière dont a été traité Mohamed Ben Nayef n’a aucunement plu à Alger où il compte de précieux amis, notamment Abdelaziz Bouteflika. A Tunis, Béji Caïd Essebsi, pourtant très proche de la maison des Al-Nahyane alliés des Al Saoud, n’apprécie guère les comportements «intempestifs» du prince héritier saoudien.
Ce coup de froid dans les relations Maghreb-Arabie Saoudite s’est particulièrement ressenti tout au long de la crise « Jamal Khashoggi », du nom du journaliste saoudien torturé et tué dans le consulat de son pays à Istanbul. En effet, aucun des trois principaux pays du Maghreb n’a jugé utile de reprendre les « arguments contradictoires » saoudiens à propos de la disparition de Jamal Khashoggi. Rabat, Alger et Tunis ont décidé de prendre leurs distances avec la nouvelle équipe dirigeante à Riyad. « Avant, il existait de multiples canaux de communication entre les pouvoirs maghrébins et l’Arabie Saoudite. Aujourd’hui, tout passe exclusivement par MBS et son cabinet. L’accès direct au roi Salmane n’est plus possible », explique un diplomate français qui a déjà servi dans la région du Golfe.
D’ailleurs, lors de la révélation de l’implication des hautes personnalités saoudiennes dans l’assassinat de Jamal Khashoggi, MBS s’est empressé d’envoyer à Rabat le ministre de l’Intérieur Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz, porteur d’un message personnel à Mohammed VI. Une visite qui n’a apparemment pas infléchi la position du royaume du Maroc, qui préfère rester en retrait dans une affaire « hautement toxique » sur le plan diplomatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ryad Benabbou 01:07 - novembre 20, 2018

    n’importe quoi le maroc participe à la guerre du yemen on connaît le soutien indéfectible des monarchies du golf au royaume et surtout les aides financières le maroc a adopté la neutralité que pour l’embargo contre le Qatar

  2. Tahar 13:33 - novembre 20, 2018

    L’Algérie est le seul pays arabe qui restait fidèle a ses principes surtout en relations extérieurs

  3. Kopp 15:08 - novembre 20, 2018

    Ils lui tourne le dos parceque c’est un meurtrier

  4. Boka 15:53 - novembre 20, 2018

    C est un sanguinaire probabilité a99℅ dans l affaire du meurtre du journaliste ,,,,,خافقخي، et c est normale du lui tourner le dos

    1. Moha 20:02 - novembre 20, 2018

      Ce n’est qu’un tueur fort probable d’après les turques et le sce de renseignements des USA

  5. Brouzine 16:50 - novembre 20, 2018

    Le prince saoudien voit son intérêt et l’achat de l’armement de l’Amérique et Israël et tourné son dot des pays arabes amis

  6. Tahiri 19:01 - novembre 20, 2018

    Ce sera vite oublié et les relations reprendront comme si rien ne était passé. 😂le Maroc à besoin de cette monarchie.

  7. Tahiri 19:03 - novembre 20, 2018

    Une tête de singe .😡

  8. Benabed 19:36 - novembre 20, 2018

    L absence de support du roi MBS dans l assassinnat du journaliste est la cause essentielle du refroidissement des relations entre les pays du Maghreb et l Arabie Seoudite.Le journaliste a ete execute sur ordre du roi .

  9. Chrisrian 08:38 - novembre 21, 2018

    Une source d’informations précieuse

    1. Mahj. 10:54 - novembre 21, 2018

      A vrai dire Arabie saoudite: une grande puissance et richesse.a ce moment.la loi du plus fort l’emporte.le tout s’envole.et l’orage passe .et sera la beau tempts par la suite.ub

  10. Mahj. 10:51 - novembre 21, 2018

    A vrai dire Arabie saoudite: une grande puissance et richesse.a ce moment.la loi du plus fort l’emporte.le tout s’envole.et l’orage passe .et sera la beau tempts par la suite.

  11. HAMID FAIQ 15:43 - novembre 21, 2018

    Avec respect je pense que le prince et roi a devenir est une personne qui sent qu’il est le roi de tout les pays musulmans et nous somme tous ses employés ! pas de fréres ni amis ! Dommage pour le peuple saoudien

  12. kamillia 15:48 - novembre 21, 2018

    c’est le déclin de la diplomatie arabe.

  13. kamillia 15:52 - novembre 21, 2018

    c’est le déclin de la diplomatie arabe dans son ensemble. rien ne va plus de part et d’autre.

  14. Azzaoui 20:58 - novembre 21, 2018

    Le Maroc est toujours passif dans tout conflit avec tout pays sauf pour se qui touche notre pays le Maroc toujours pacifique