Le président Mohamed Ould Abdel Aziz convaincu et déterminé

C’est l’impression qu’il renvoie à tous ceux qui l’ont récemment croisé. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz donne en effet le sentiment de toute-puissance après avoir triomphé de ses adversaires politiques et terrassé le sénat qui se mettaient en travers de ses réformes constitutionnelles. Plusieurs chefs d’Etat africains affirment avoir rencontré un homme déterminé, serein et totalement convaincu par son action. Des proches du président tchadien Idriss Deby Itno et du président nigérien Mahamadou Issoufou auraient ainsi confié à des diplomates européens que le président mauritanien était convaincu de l’importance de son un rôle dans la région. « Ould Abdel Aziz sait qu’il est aujourd’hui un facteur de stabilité dans une sous-région ouverte à tous les risques sécuritaires et politiques », explique l’un d’eux après une rencontre à Astana, en marge du sommet de l’Organisation de la coopération islamique. Reste pourtant à régler le problème de ses richissimes opposants, dont la plupart résident au Maroc. Les concernant, Moahmed Ould Abdel Aziz semble déterminé à en découdre, à commencer par Mohamed Ould Bouamatou, considéré comme le plus hostile à son égard, et qui vit à Marrakech. Une vaste campagne a été lancée contre les soutiens de l’homme d’affaires en Mauritanie, et les services mauritaniens ont été chargés de démanteler les réseaux qu’entretient Ould Bouamatou dans son pays, notamment dans les milieux politiques, syndicaux et médiatiques. Pour le moment, l’homme fort de Nouakchott agit tel un rouleau compresseur que rien n’arrête, ni même les liens familiaux.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bebes 13:44 - novembre 17, 2017

    Face aux intentions expentionistes du makhzen que ce derniers d’ailleurs ne cache pas même envers son voisin de l ‘Est et il lorgne plus loin encore que le fleuve du niger. C est l histoire du crapaud qui veut être plus gros que le beuf,. La réalité, il ne dispose d aucun atout contrairement a la
    Mauritanie,l,Algérie, le mali ouverts aux quatre vents. Il suffi que le premier mauritanien actionne le levier de la barrière de lagouira au moment
    Choisit (voir ses intérêts) pour asphyxier durablement ce pretentieux et maitre du monsenge.
    Dans son petit esprit, il s imagine que son tuteur ne le laissera pas tomber, il faut être naif pour croire au père Noël.
    Dure sera la chute.