Entre Kaïs Saïed et Hichem Mechichi Mechichi, la guerre est déclarée

Polémique sur les récentes nominations à la Kasbah, accusations de corruption et menaces d’émettre un veto… Le président Kaïs Saïed et le chef du gouvernement Hichem Mechichi se livrent une bataille rangée, souvent dans l’ombre, mais toujours avec passion.

Réunis au Palais de Carthage pour discuter de la situation sécuritaire, économique et sociale du pays, l’entretien a tourné à l’humiliation. Le président de la République n’est pas allé de mains mortes pour dénoncer la désignation de Taoufik Baccar et Mongi Safra, deux figures de l’ancien régime de Ben Ali, aux postes de conseillers économiques du chef du gouvernement, mais pas que… L’équipe de communication de Saïed s’est contentée de diffuser les hostilités du président sans accorder le droit de réponse à Mechichi.

Le président de la République critique, en effet, les nominations faites avant que la justice ait rendu son verdict. Par ses propos fracassants et son ingérence dans les décisions du chef du gouvernement, Saïed, l’homme de droit, viole la Constitution pour recadrer Mechichi. Tous les moyens se révèlent bons pour arriver à ses fins car le président Saïed semble ne pas pardonner à Mechichi ses liens avec Ennahdha, Qalb Tounes et Alliance Al Karama, en froid avec le chef d’État, pour faire passer son gouvernement. La rivalité entre les deux hommes rappelle les relations glaciales entre feu Béji Caïd Essebsi et l’ancien chef de gouvernement Youssef Chahed.

La crise entre Carthage et la Kasbah s’étale désormais sur la place publique. Le nouveau chef du gouvernement, en poste depuis trois semaines, s’est également attiré les foudres des internautes. Alors que le pays traverse une crise économique, sociale et sanitaire sans précédent, Mechichi gâte les gouverneurs en leur accordant une importante majoration salariale ainsi que de nouveaux privilèges. Ces décisions et ses liens douteux avec la nouvelle troïka ne font pas l’unanimité et pour s’y remettre, Hichem Mechichi aurait programmé une réunion secrète avec ses alliés, Rached Ghannouchi et Nabil Karoui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *