Comment Saïd Bouteflika s’est énergiquement opposé à son arrestation

Le samedi 4 mai en début d’après-midi, dans le quartier d’El Biar, une brigade d’agents de la sécurité intérieure (DSI), aux ordres du général Ahmed Gaïd Salah, entoure une maison que les habitants du quartier connaissent très bien. Il s’agit du domicile de Hadja Mansouria, défunte maman de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, et dans lequel vit désormais Saïd Bouteflika, jadis puissant conseiller présidentiel. Les éléments de la DSI sonnent à la porte et tentent d’interpeller Saïd Bouteflika. Ce dernier, surpris, refuse d’obtempérer et s’oppose à son interpellation. Les agents de la DSI, ayant ordre de le ramener coûte que coûte à la caserne Antar, emploient alors la force et menottent un Saïd Bouteflika qui ne sait plus ce qui lui arrive.

C’est plus tard dans le sous-sol de la célèbre caserne Antar, située sur les hauteurs d’Alger, que le prestigieux prévenu passe la nuit du samedi à dimanche en compagnie des illustres généraux Mohamed Mediène et Athmane Tartag. Ces deux anciens pontes du système pendant de longues années n’auraient quant à eux opposés aucune résistance à leur arrestation.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. koko 11:49 - mai 15, 2019

    maintenant, il ne reste que de lancer le processus final: l’execution par pendaison de ces trois traitres

  2. Hachache 21:14 - mai 15, 2019

    Le general gaid s’est donné des droits que la constitution ne permet pas .
    Le pouvoir au peuple souverain
    est un slogan vide de sens
    puisque gaid chef des armées devient caid du peuple au nom de quelle loi si ce n’est la CONTINUITÉ du regime militaire qui le soutient …
    L’heure de rendre au peuple ce qui appartient au peuple a sonné
    dans toutes les dictatures du tiers monde…
    Le mouvement du 22 fevrier 2019 avec une jeunesse éprise de liberté et de justice LIBÉRÉE a son genie populaire pour venir a bous du régime en agonie

    1. Zohra MAHI 21:18 - mai 20, 2019

      Ceux qui ont été spoliés par cet étranger qui s’est incrusté chez nous, ont donné le droit à ce moudjahid de défendre leurs droits comme quand il se battait contre le colonialisme qui se croyait légitime à nous exploiter!

      1. Abdellah Sebbahi 17:30 - mai 21, 2019

        Bien dit Zohra Mahi !!!

  3. larbi 01:47 - mai 16, 2019

    Laisser la Justice faire son travail, au dessus de tous, et de tout, indépendante, et souveraine qui protège, et respecte
    les droits de l’homme, et l’intégrité physique des présumés accusés de faire son travail,
    En toute souveraineté
    Dans la plus totale, transparence, sans règlements de comptes personnels, ni haine, ni passion,
    Ni surenchères, ni atteintes aux droits élémentaires des présumés accusés
    La lente révolution civilisée, et pacifique, en marche, loin des interventions, des influences
    Des pressions occultes, secrètes,et sournoises qui prennent différentes formes,
    Malheureusement,de pays très connus, pour leurs interventions dans les affaires intérieures algériennes
    Mais avec de dossiers, et preuves, malheureusement,accablants
    Le peuple algérien commence progressivement à croire à sa justice de régler pacifiquement
    Les atteintes graves à l’économie, les finances, la fiscalité, et le commerce algériens
    En dizaines de milliards d’Euro lourd,sous forme de corruptions,de détournements,d’évasions fiscales,
    De fuites de capitaux, et d’investissements illégales à l’étranger (la partie de l’iceberg)
    Pendant les 20 dernières années

  4. alim 02:13 - mai 16, 2019

    les memes methodes et le meme systeme , la présomption d innocence n existe pas !

  5. القايد صالح 09:06 - mai 16, 2019

    شكرا بالفريق
    لقد أديت الذي عليك
    حفظت الشعب من سيول الدماء
    و أوقفت المجرمين و الخونة
    شكرا
    ولا تنسونا الدعاء لحمات الوطن

  6. محمد 14:11 - mai 16, 2019

    من يأكل أموال الشعب و الله لا ولن ينعم و سيجازى في الدنيا قبل الدار الباقية

  7. Larbi 01:31 - mai 17, 2019

    Un pays riche saigné à blanc, par les corruptions, les détournements,les malversations, les évasions fiscales
    Les fuites de capitaux,massifs, et leurs investissements dans les immobiliers, en Espagne, en France, en Italie, en Turquie, au Maroc, en Tunisie, en Europe, au Moyen Orient,
    Un pays riche, un peuple pauvre, quelles contrastes, mais où le Nationalisme, et la révolte des consciences
    Face à la dégradation des moeurs, et des valeurs d’élites corrompus,qui ont précipité la faillite de l’économie-finances algériennes
    L’Algérie, est devenue, malheureusement, la risée du monde entier ?!,…
    Pourquoi on est en arrivé à cette situation très difficile ???,…
    Division, Démission, et Domination des élites ???,…
    Marginalisation, et passivité du peuple ???,…

  8. Said bendi 10:18 - mai 17, 2019

    Si HACHACHE c est grace au general corps d armee GAID SALAH qu on pu éviter un deuxieme colonialisme français et/ou une guerre civile programmée par les zouaves avec la benediction de lalla frança et l ennemi marocain on dirait que vous le faites exprès en faisant fi d ignorer la réalité sur le terrain De toute façon vous pouvez etre sur d une chose Mr GAID SALAH ne partira que lorsqu il aura assaini toute la situation ke dis bien toute la situation et procédé à l élection d un président qu on le veuille ou pas ….à bon entendeur salut..

    1. Zohra MAHI 21:19 - mai 20, 2019

      Bravo!

  9. Zohra MAHI 21:15 - mai 20, 2019

    Il ne sait pas qu’il arrive que les rois aient la tête coupée ? Il l’a échappé belle! s’il avait été remis au peuple il ne serait plus de ce monde !!

  10. Baroudeur 01:29 - mai 22, 2019

    C’est un théâtre dans le chef d’orchestre est Gaid el fèssed , c’est de la poudre aux yeux pour détourner la pression du peuple algérien et de ces revendications , mais ce peuple n’est pas dupe, la contestation continuera jusqu’à la disparition totale des figures du système de bouteflika