Exclusif. Algérie : Azzedine Mihoubi, le « candidat » apprécié par le Quai d’Orsay

En Algérie, il incarne la parfaite surprise. Jusque-là, simple poète et écrivain, Azzedine Mihoubi entre par effraction en politique lorsqu’il deviendra ministre de la Culture entre 2015 et 2019. Parrainé par Ahmed Ouyahia qui cherchait des leaders jeunes, arabophones et enfants de l’Algérie profonde afin de concurrencer son adversaire de toujours le FLN. Après le Hirak, le mouvement populaire algérien, Mihoubi se retrouve par un concours de circonstance totalement inattendu propulsé à la tête du RND pour remplacer un Ahmed Ouyahia emprisonné le 12 juin dernier.

Et depuis, c’est le joyeux destin pour Azzedine Mihoubi. A 60 ans, il devient parmi les plus jeunes leaders politiques algériens de cette nomenklatura vieillissante et rejetée par la rue. A la tête du RND, il a entre les mains un véritable appareil politique qui dispose de puissants relais dans toutes les administrations de l’Etat algérien. Instruit, écrivain, apprécié par de nombreux émirs des pays du Golfe, Mihoubi tape rapidement dans l’oeil de l’institution militaire algérienne au point où il s’impose pendant l’été 2019 comme l’alternative la plus sérieuse pour trouver un nouveau Président à l’Algérie.

Mais il ‘y a pas que l’armée qui apprécie Azzedine Mihoubi. Même une puissance comme la France, dont le lobbying est majeur et important en Algérie, apprécie son profil et un dernier rapport transmis aux services du Quai d’Orsay par l’ambassade de France à Alger suggère fortement au gouvernement français de miser sur Mihoubi, présenté comme un « ami à la France ». « Un intellectuel ouvert d’esprit, connecté aux évolutions du monde d’aujourd’hui et séduisant par ses idées modernistes. La diplomatie française trouve en Mihoubi le meilleur candidat de ces élections présidentielles algériennes.

Et si Mihoubi réunit autour de lui autant d’éloges, il risque fort de convaincre le 12 décembre prochain en persuadant l’armée de lui accorder le soutien nécessaire qui fera chavirer définitivement les urnes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Irhi 10:57 - novembre 16, 2019

    Vous voulez dire bourrer l’es urne et lui il fera tinter toutes les casseroles qu il traine derrière lui vous parlez comme si le peuple algérien n’existe pas et je vous c’est le peuple qui va décidé et tout les soutiens du système seront viré

  2. Citoyen 16:46 - novembre 16, 2019

    Merci , Maghreb intelligence de nous donnér des infos si précieuses et vous pensez que le makhzen l’apprécie ou pas?

    1. Mohamed 20:36 - novembre 17, 2019

      L’important c’est que la junte militaire algérienne et les lobbies étrangers restent en dehors, et laissent le peuple algérien libre pour décider

  3. dzman 07:28 - novembre 18, 2019

    Pendant que le royaume sombre de plus en plus dans la pauvreté et la misère au point que les sujets de sa majesté se battent à coup d’épée dans les quartiers de Casa et autres, votre journal joue au donneur de leçons et fait de l’analyse à deux francs six sous. Cette mauvaise foi qui vous prend au tripes dès qu’il s’agit de l’Algérie !