L’Algérie s’est-elle automarginalisée au sein de l’Islam de France?

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris depuis 1992, n’a pas été convié à assister le 4 janvier à la traditionnelle cérémonie des vœux présidentiels à l’adresse des principales autorités religieuses de France. Dans un communiqué publié la veille de la réception à l’Elysée

la Grande mosquée de Paris prenait « acte de cette injuste et inexplicable mise à l’écart », et annonçait dans la foulée son retrait de toutes les instances du Conseil français du culte musulman (CFCM).

L’Elysée n’y est pourtant pour rien, chaque culte religieux devant désigner deux de ses représentants pour assister à la cérémonie. Or le CFCM a fait le choix d’être représenté par son nouveau président, le franco-turc Ahmet Ogras élu en juillet dernier, et de son prédécesseur le franco-marocain Anouar Kbibech.

Une décision difficile à avaler pour Dalil Boubakeur, président du CFCM à deux reprises, qui dénonce depuis belle lurette la lente mise à l’écart de la sensibilité algérienne au sein de l’Islam de France. En janvier dernier, il avait annoncé que la Fédération nationale de la Grande mosquée de Paris ne participerait pas aux travaux de mise en place de la Fondation de l’islam de France et de son Conseil d’orientation, une initiative lancée en décembre 2016 par le ministère français de l’Intérieur.

Boubakeur craignait déjà de voir reculer un peu plus encore l’influence de sa fédération, réputée proche de l’Algérie, qui rassemble quelque 250 des 2 500 mosquées en France. Une lente érosion qui remonte à près d’une dizaine d’années lorsque la Grande mosquée de Paris refusait de participer aux élections du CFCM, permettant au Maroc de renforcer sa présence au sein de l’instance. Une politique de la chaise vide qui n’a jusqu’à présent pas beaucoup réussi à celui qui préside aux destinées de la Grande mosquée de Paris depuis un quart de siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. chaoui04 17:53 - janvier 5, 2018

    Bof l’Algérien Dalil Boubakeur,
    n’est pas un lecheur de savate de Macro,Sarkonain ou Hollandouille…Laissons les MAROCOCUS faire ce travail.Ils sont spécialistes.

  2. DZ Infos 03:33 - janvier 6, 2018

    La Grande Mosquée a été construite en 1922 en reconnaissance pour le sang versé par les Algériens pendant la Première Guerre Mondiale. Pourquoi les marocains louchent ils dessus, qu’est ce qu’ils ont à voir avec? Décidément c’est une manie chez les marocains d’usurper notre identité et de piller notre patrimoine culturel ou historique.
    Non Massinissa, Juba 2, Saint Augustin, la Kahina, Tariq Ibn Zyad et tant et tant d’autres célébrités ne sont pas marocains sous prétexte de berbérité commune, ils sont AlGERIENS. Tant pis pour vous les marocains si vous n’avez pas d’Histoire antique ni de héros sur qui chanter. Pour donner des héros il ne faut pas avoir une mentalité d’esclave.

    1. tonton du bled 14:04 - janvier 6, 2018

      Ça n’a rien à voir l’algerie, le maroc ou la turquie avec la mosquée de paris ou une autre. Vous comprenez pas qu’il s’agisse de religion pas de géopolitique?
      vous croyez qu’avec quelques données (historiques) approximatives tirée de chauvinismes nationaux vous alliez semer la discorde au sein de tous les musulmans de France?
      si BOubakerest invité pourquoi pas la mosquée de lyon, marseille, bordeaux…
      Boubaker a toujours été un leche bottes pour etre nommé par Charles Pasqua.
      je termine par dire: il faut lire le coran pas la revue « al jaich »

      1. Amazigh DZ 19:44 - janvier 10, 2018

        tonton de casabordel, quel lien y a t il entre Boubaker et la revue « d’el djeich » ?? les léches bottes est une pratique légendaire de ta sale race de ton espéce soumis au royaume du plus grand bordel a ciel ouvert,a votre protecteur et amant macron, sarkozy et Cie.
        n’est ce pas dati la pute de la république ??

  3. benahcène. 06:34 - janvier 6, 2018

    L’Algérie n’a plus de considération dans la chancellerie française car son état semble informel ,puisque l’état français cautionne que BOUTEFLIKA , Président de la république Algérienne Démocratique et Populaire jouis de toutes ses facultés alors qu’il est vraiment impotent.Monsieur l’Imam de la mosquée de Paris représente quoi, des chimères.Quand est ce que le faux et l’usage de faux soit crédible.Il ne faut se faire d’illusions de son statut .

  4. Moncef 09:38 - janvier 6, 2018

    Merci de m’inscrire ā votre lists de diffusion.
    Dr. Moncef Bel Hadj Aissa

  5. spoukiluck 00:23 - janvier 7, 2018

    Ce squatter devrait dégager, il me fait honte a chaque fois qu’il ouvre la bouche.

  6. Amazigh DZ 20:37 - janvier 9, 2018

    lorsqu’on a dans les pattes des mokokos manipulateurs, perfides comme des insectes nuisibles, et que ces mémes mokokos se soumettent comme comme des chiennes aux pieds de leur maitre, amant et protecteur la france, l’Algérie se trouveras isolé.
    mais bon tout malheur est bon et a médité de nos pseudos voisins de l’ouest.
    qu’ALLAH SOUBHANOU nous éloigne de cette sale race de mokokos serviteur d’israel.

  7. Babou 07:03 - janvier 10, 2018

    Il n’ya Pas d’islam algérien ou marocain ,il faut arrêter de diviser les musulmans; Dalil Boubakeur aurait dû partir depuis longtemps car il a diviser les musulmans de France ,avant toute la France la mosquée de Paris que se soit pour le début du ramadan ou pour l’aid al fitre maintenant chaque mosquée décide pour elle même et le début du ramadan dépend de chaque mosquée .dalil Boubakeur à perdu toute crédibilité auprès des musulmans de France c’est pour cela qu’il n’a pas été invité