Exclusif. Des groupes de pression s’organisent à Bruxelles pour proposer des sanctions contre le régime algérien

Ces derniers jours, des groupes de pression s’organisent à Bruxelles pour proposer à la commission européenne et hauts responsables de l’Union Européenne d’étudier l’adoption d’une série de sanctions à l’encontre de plusieurs dirigeants algériens responsables de la répression actuelle qui s’abat sur des journalistes et activistes algériens impliqués dans le mouvement populaire pacifique appelé le Hirak. Ces groupes de pression sont composés de plusieurs députés européens, de militants de plusieurs ONG européennes ainsi que d’intellectuels européens très proches de la question algérienne. Ces personnalités issues de divers horizons ont décidé de joindre leurs efforts pour imaginer une initiative qui augmentera le niveau des pressions sur les autorités algériennes qui refusent de cesser leurs violations excessives des droits de l’homme dans le pays.

Ces groupes européens ont lancé la réflexion autour de l’adoption de sanctions visant les dirigeants algériens à la suite de la condamnation arbitraire du journaliste Khaled Drareni qui a été maintenu en prison en dépit des preuves flagrantes de son innocence et de sa légitimité en tant que journaliste indépendant. Pour l’heure, un travail de lobbying est en train d’être mené dans les coulisses des diverses institutions européennes y compris le parlement européen de Strasbourg pour convaincre des officiels de l’Union Européenne de lancer un débat ouvert sur l’importance de prendre des sanctions fermes contre les hauts responsables du régime algérien.

Ces sanctions pourront prendre la forme d’interdiction de séjourner sur le territoire de l’Union Européenne, le gel des avoirs bancaires et financiers, la suspension de plusieurs accords commerciaux et la mise en place d’un embargo concernant plusieurs secteurs d’activités. Ces sanctions si elles seront concrétisées feront mal, très mal au régime algérien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. DZ MAN 14:32 - septembre 24, 2020

    C’est de la poudre au yeux. Les gesticulations autour de l’Algérie nous savons très bien d’ou elles émanent. C’est l’oeuvre d’un binôme bien connu qui a toujours répondu présent dans les occasions, toutes ratées, de déstabiliser l’Algérie.
    L’Algérie ne changera pas d’un iota sa position sur le Sahara occidental et la Palestine occupée.
    En dépit des basse besognes et les coups tordus en coulisses, le pays restera fidèle à ses principes fondateurs.
    Quand aux fameux députés dont vous faites allusion, je leur conseille de se pencher sur le cas Zefzafi qui croupit dans les geôles du royaume pour 20 ans de prison. Je vous rappelle qu’il a été condamné pour connivence avec puissance étrangère, comprenez l’Algérie.
    L’Algérie continuera à défendre ses intérêts coûte que coûte n’en déplaise à certains. Toute attaque contre l’Algérie n’aura comme effet immédiat que de souder le peuple autour du pays.
    Vous n’avez rien à cirer de la liberté d’expression puisque vous ne vous appliquez pas ces principes chez vous, ou vous les appliquez avec une hypocrisie inégalée, tout ce que vous voudrez, c’est de voir l’Algérie à feu et à sang. Vous rêvez de voir l’Algérie comme la Libye, la Syrie ou l’Irak.

  2. ben 21:17 - septembre 24, 2020

    Si c’est pour sanctionner les dirigeants illégitimes et criminels algériens, sans toucher à l’Algérie et aux peuples algériens, les sanctions ciblées seront les bienvenues. Ce ne sera que justice.

  3. Babou 22:03 - septembre 24, 2020

    DZ MAN un vrai cauchemar ce maroc ça vous empêche de dormir quand au Sahara marocain le dernier rapport du secrétaire de l’onu a douché les espoirs de l’algerie en s’appuyant sur l’article 2494 qui conforte la position du Maroc et appelle l’algerie à faire plus d’effort pour trouver une solution politique à ce conflit régional comme cité par monsieur gutieres ,on a vu d’ailleurs les gesticulations du polisario à guerguerat a frontière Mauritaniene pour protester contre ce rapport pour la Palestine on attendait que l’algerie convoque l’ambassadeur des émirats après la normalisation avec Israël comme il l’ont fait avec la côte d’Ivoire après l’ouverture de leur ambassade au sahara marocain, ont compris pourquoi quand il dit qu’il va s’empresser à normaliser avec Israël ce qui signifie qu’il y pense déjà.

    1. DZ MAN 06:09 - septembre 25, 2020

      Notre seule espoir au Sahara occidental est de voir le peuple sahraoui exercer son droit à l’autodétermination, pour choisir son avenir libre, sans les contraintes de l’occupation marocaine. Le monde entier le sait, nous n’avons aucune revendication sur ce territoire et nous accordons une importance particulière à la liberté des peuple. Quand au maroc, il joue la montre et la politique du fait accompli, hélas, il va droit dans le mur. Malgré la danse du ventre de Bourita, aucun pays au monde ne reconnait la souveraineté du maroc sur le sahara. Et ce n’est l’ouverture d’un deux pièces cuisine comme consulat par les iles comores qui va changer la donne. C’est le droit international. Quand à la Palestine, il viendra le jour ou elle sera libre, et dieu est témoin, sans doute, sans l’aide de Amir El Moumnine, le protecteur d’El-Qods

      1. Babou 15:45 - septembre 25, 2020

        L’autodétermination ne pourra venir que d’un référendum et le référendum ne peut venir que du recensement des camps et le polisario et l’algerie refusent le recensement, c’est pour cela que l’ONU s’appuie sur l’article 2494 qui conforte la position du maroc d’instaurer une autonomie sous souveraineté marocaine,

        1. DZ MAN 11:04 - septembre 28, 2020

          Tu fais comme Bourita, tu ne lis que les passage qu’il te semble favorable. Je te rappel les paragraphe :

          4. Demande aux parties de reprendre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, sans conditions préalables et de bonne foi, en tenant compte des efforts consentis depuis 2006 et des faits nouveaux survenus depuis, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le contexte d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies, et prend note du rôle et des responsabilités dévolus aux parties à cet égard;

          Le mot autodétermination tu l’a occulté comme d’hab
          Cela veut dire que tu vas t’aaseoir autour d’une table avec les représentants légitime du peuples sahraoui, la RASD pour négocier, sans conditions préalables (ton plan d’autonomie tu le laisses au vestiaire).
          Les sahraoui ne constituent qu’une partie des habitants du sahara, la plus grande partie est maintenue sous occupation marocaine à l’intérieur du sahara, pourquoi alors essayer de détourner le problème.

          1. Babou 18:02 - octobre 14, 2020

            Elle était où la rasd à l’époque de l’occupation espagnole et quelle était la position de l’algerie on ne parlait pas de colonisation,on en parlait à l’OUA,il n’y avait pas de camps à tindouf on donnait pas d’armes au polisario,l’algerie ne disait rien ,l’occupation espagnole ne posait pas de problème mais dès que le Maroc a récupéré ses terres là on a créé la Rasd en 1976 un ans après le départ de l’Espagne,on monté les camps de tindouf, on a commencé à armer le polisario on a commencé à parler d’occupation ça veut dire que ça vous dérange que soit le Maroc et non l’Espagne qui occupe le Sahara vous avez dépenser 375 milliards de dollars pour rien soit 23millions par jours alors que les algeriens font la que pour un litre de lait

  4. Berrada 10:37 - septembre 29, 2020

    l’Algérie insisté sur l’autodétermination du peuple sahraoui
    Lors des élections du peuple algérien en 1990 et
    La victoire du FIS
    Pourquoi vous n’avez pas
    Respecte le droit d’autodétermination du peuple algérien ?

  5. seiche 16:17 - octobre 3, 2020

    le Burundi a dénoncé la volonté de déstabilisation de l’ue.