Hamid Chabat, en exil volontaire entre la Turquie et l’Allemagne, rentre au Maroc

Comme il a quitté le Maroc en catimini, Hamid Chabat a regagné le royaume discrètement et rejoint son fief à Fès, en début de semaine, apprend Maghreb-Intelligence auprès de son entourage. Ex-SG de l’Istiqlal (Opposition) et ancien patron (en même temps) de la puissante centrale syndicale UGTM, Hamid Chabat a passé trois années entre la Turquie et l’Allemagne.

Celui qui était maire de Fès et qui est toujours député de la capitale spirituelle n’a jamais dévoilé les raisons qui l’ont poussé à cet exil. «Aigri et dépité», explique un de ses proches, car il n’a jamais digéré la manière dont il a été débarqué du parti de l’Istiqlal en faveur de Nizar Baraka et de l’UGTM au profit du sahraoui Ennaâma Miyara.

Restent aussi plusieurs questions en suspens: comment faisait-il pour vivre, et pas chichement, en Turquie et en Allemagne (à Dusseldorf) et comment s’est-il arrangé pour ne pas être déchu de son mandat parlementaire à cause d’une si longue absence?

Et une ultime question: préparerait-il un retour en force sur la scène politique nationale à l’approche des élections législatives de 2021?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chergui 08:25 - octobre 24, 2020

    Il devrait y avoir un chaouch a l entrée du parlement pour lui interdir l accès. Comme tout citoyen qui devant l entrée d un hôpital ou une administration qui veut accéder à un service et repousser par un chaouch.